La curée

La curée

  • Arenes
  • Parution : 17 avril 2019 - création : 29 septembre 2018

Résumé

Le chef-d'oeuvre d'Émile Zola adapté par Éric Stalner dans le fabuleux décor parisien d'Haussmann. Voici ce que disait Émile Zola à propos de La Curée, deuxième volume de l'oeuvre de sa vie, Les Rougon-Macquart : « L'or, c'est Aristide Saccard. Arrivé pauvre et républicain à Paris, en 1852, au lendemain du coup d'État portant Napoléon III au pouvoir, il embrasse l'Empire avec l'avidité d'un oiseau de proie. Il veut saigner Paris, se repaître de l'or qui coule dans les veines de la capitale bouleversée par les travaux haussmanniens. Et pour cela, il doit jouer le jeu de l'Empire et gravir l'échelle sociale. Sans hésitation, il va tricher, voler, mentir et manipuler. Tous et toutes, et surtout celles et ceux qui lui sont le plus proches. »

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782711200214
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 100 Pages
  • Longueur 28 cm
  • Largeur 22 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 780 g
  • Distributeur Hachette

Eric Stalner

Né en 1959, Éric Stalner commence par dessiner à quatre mains avec son frère Jean-Marc (Le Boche, Le Fer et le Feu). C'est en 1999 qu'il débute une carrière en solo avec la création de La Croix de Cazenac sur scénario de Pierre Boisserie chez Dargaud. De nouveau chez Glénat, il signe seul Le Roman de Malemort.En 2003, il dessine À la recherche de Blanche chez BDEmpher, puis en 2005 Ange-Marie avec Aude Ettori chez Dupuis. En 2004 paraît Blues 46 écrit par Laurent Moënard chez Dargaud où il débute en 2006 La Liste 66.En 2007, Stalner lance deux sagas d'envergure, sur lesquelles il assure à la fois scénario et dessin, avec son complice Pierre Boisserie : Flor de Luna et Voyageur.En 2010, il revient en solo avec La Zone, une fable d'anticipation S.-F.Sa puissance de travail lui permet de signer un nombre d'albums impressionnant tout en conservant une grande qualité graphique à ses ?uvres.Le blog d'Eric Stalner : http://www.stalner.blogspot.com

empty